Les ateliers

Ateliers de construction des décors du Festival d'Aix-en-Provence
© Clément Vial
La direction technique est un atout important du Festival qui couvre le complet éventail de ses besoins techniques. Le site de Venelles, situé à sept kilomètres d’Aix-en-Provence, dote le Festival d’ateliers de création et de construction permanents. Également pourvue d’un bureau d’études, la direction technique tisse tout au long de l’année des liens étroits avec les équipes de création et de production.

La direction technique du Festival est responsable de l’organisation de tous les aspects techniques, logistiques et de sécurité pour la mise en œuvre de la programmation. Douze permanents y accompagnent les processus créatifs de plusieurs équipes artistiques, de la naissance du projet avec les premières rencontres et la présentation de maquettes, à l’exploitation des productions et concerts sur les différents lieux de représentation du Festival, ainsi que lors des reprises et tournées. Elle dispose d’outils de production et de gestion de projets tels que des ateliers de construction de décors, un atelier de confection de costumes et deux salles de répétition (dont une aux dimensions réelles de la scène du Théâtre de l’Archevêché), installés dans un bâtiment industriel de 5 200 m² à Venelles (appartenant au Département des Bouches-du-Rhône), de 1 000 m² de locaux de stockage en location à Gardanne et d’un bureau d’études constitué d’un responsable des ateliers de construction et du bureau d’études, d’un technicien CAO DAO accompagné en saison de deux renforts techniciennes CAO DAO.


De 12 permanents à 300 techniciens

Les rencontres de la direction technique avec les équipes de création, les repérages techniques et les réunions avec les coproducteurs nécessitent de fréquents déplacements à travers l’Europe, en Chine, en Russie et en Amérique du Nord, tandis que, tout au long de l’année, ont lieu le travail de préparation, les études, la construction et la confection.

Si de façon générale, le volume d’embauche de septembre et octobre est relativement bas, il croît progressivement avec le démarrage de l’atelier décor dès le mois de novembre, puis celui de costumes en avril et avec la prise en charge des lieux de répétitions et d’exploitation en mai, pour atteindre plus de 300 techniciens en juillet, en pleine effervescence festivalière.

Atelier décors

L’équipe a en charge la construction des décors, des accessoires et la confection des costumes des productions d’opéra de la saison, ainsi que des adaptations nécessaires d’autres productions pour les représentations prévues en tournée.


Atelier costumes

Jusqu’à trente coupeurs et couturières

À côté de deux grands ateliers de confection qui accueillent une trentaine de coupeurs et couturières de mi-avril à fin juin, on trouve un atelier de teinture et décoration, des salons d’essayage et une zone de stockage. Le nombre de costumes à réaliser pour chaque édition varie considérablement selon les œuvres programmées et les concepts dramaturgiques que développent les costumiers. Ainsi, outre le nombre de solistes, la présence de chœurs, de danseurs ou de figurants et le nombre de costumes par interprète déterminent le volume d’embauche.

Éco-conception des décors

Les Ateliers de construction de décors et costumes du Festival d’Aix-en-Provence sont pionniers dans l’écoconception des décors de scène : ils conçoivent, depuis 2019, les tout premiers décors du spectacle vivant 100% recyclables, avec 100% des décors éco-conçus et publient le premier « Guide méthodologique de l’écoconception des décors » (pdf) réalisé en partenariat avec le Pôle Eco Design. Les ateliers de construction des décors du Festival ont aujourd’hui recours à des matières premières écologiques (utilisation du liège à la place du polystyrène ou de la pâte à papier pour remplacer l’enduit, etc.). De même, dès la conception, les contraintes de la fin de vie des décors sont intégrées, par exemple avec la possibilité de dissocier des matériaux dont les filières de recyclage sont spécifiques. Grâce à ces travaux de recherche, le décor de Carmen (2017) a bénéficié d’une économie financière de 8% et d’une réduction de 15 tonnes d’émissions de CO2 par rapport à une conception traditionnelle. Et en 2019, la totalité des décors déstockés a bénéficié d’une seconde vie en servant d’éléments de scénographie pour des lieux publics (écoles, centres aérés ou lieux d’exposition) de la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur. À travers cette démarche, les équipes des Ateliers prennent en charge le cycle de vie des décors : de leur conception à leur déclassement, en passant par leur transport et leur stockage. De nombreuses initiatives sont mises en œuvre pour limiter l'impact environnemental des productions du Festival.

En 2021, le Festival identifie comme priorité d’action l’évolution des pratiques en matière de gestion des énergies et des déchets passant du recyclage à la réutilisation des matériaux de construction des décors de scène.

L’exploitation des lieux

Cinq scènes principales

Le Festival se déroule dans cinq lieux principaux : Théâtre de l’Archevêché, Grand Théâtre de Provence, Théâtre du Jeu de Paume, Cour de l’Hôtel Maynier d’Oppède et Auditorium du Conservatoire Darius Milhaud, auxquels il faut ajouter les lieux régulièrement investis pour les préludes, tête-à-tête et concerts de l’Académie : Théâtre du Bois de l’Aune, Cour du Presbytère de la Cathédrale Saint-Sauveur, Abbaye de Silvacane, lieux extérieurs dans des villes des Bouches-du-Rhône, de la métropole Aix-Marseille Provence et de la Région Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur…


Les tournées

Comme à Aix-en-Provence, pour les tournées, la direction technique a recours aux professionnels des métiers de régie générale, de production et de scène, sans oublier les machinistes, les électriciens, les accessoiristes, les techniciens audiovisuels, les costumiers, les coiffeurs, les décorateurs…