SALOME

RICHARD STRAUSS (1864 — 1949)

Grand Théâtre de Provence
5 9 12 16 19 juillet
DRAME EN UN ACTE, OP. 54
LIVRET DE RICHARD STRAUSS D’APRÈS SALOME D’OSCAR WILDE
CRÉÉ LE 9 DÉCEMBRE 1905 À L’OPÉRA ROYAL DE DRESDE
Salomé de Richard Strauss – direction musicale Ingo Metzmacher – mise en scène Andrea Breth – Festival d’Aix-en-Provence 2022
© Bernd Uhlig
Direction musicale
Ingo Metzmacher
Mise en scène
Andrea Breth
Décors
Raimund Orfeo Voigt
Costumes
Alexandra Charles
Lumière
Alexander Koppelmann
Dramaturgie
Klaus Bertisch*
Chorégraphie
Beate Vollack
Assistant à la direction musicale
Michael Zlabinger
Chefs de chant
Frédéric Calendreau, Rupert Dussmann
Assistants à la mise en scène
Marcin Lakomicki, Robin Ormond
Assistante aux décors
Leonie Wolf
Assistante aux costumes
Brigitte Massey-Sersour
Salome
Elsa Dreisig*
Jochanaan
Gábor Bretz
Herodes
John Daszak
Herodias
Angela Denoke
Narraboth
Joel Prieto
Ein Page der Herodias
Carolyn Sproule
Erster Jude
Léo Vermot-Desroches
Zweiter Jude
Kristofer Lundin
Dritter Jude
Rodolphe Briand
Vierter Jude
Grégoire Mour
Fünfter Jude / Zweiter Soldat
Sulkhan Jaiani
Erster Nazarener / Ein Kappadozier
Kristján Jóhannesson
Zweiter Nazarener
Philippe-Nicolas Martin
Erster Soldat
Allen Boxer*
Eine Sklavin
Katharina Bierweiler
Danseuses et danseurs
Martina Consoli, Beatriz De Oliveira Scabora, Jacqueline Lopez, Alessia Rizzi
Orchestre
Orchestre de Paris
*Ancienne et ancien artiste de l’Académie

NOUVELLE PRODUCTION DU FESTIVAL D’AIX-EN-PROVENCE

Votre œuvre est un météore, dont la puissance et l’éclat s’imposent à tous, même à ceux qui ne l’aiment pas.

Lettre de Romain Rolland à Richard Strauss du 14 décembre 1907

Dans une Palestine crépusculaire, peu avant la venue du Messie, Salomé s’éprend du prophète Iokanaan qui la repousse ; son beau-père Hérode n’a d’yeux que pour elle, qui le rejette. Double et morbide frustration : en échange d’une danse, la princesse exige la tête du saint. Météorite sulfureux entremêlant à l’extrême pulsions de vie et de mort, sexualité et religion, Salomé, d’après Oscar Wilde, est un sommet d’incandescence vocale porté par l’orchestre le plus expressif et le plus élaboré de la modernité européenne : le chef-d’œuvre de l’orientalisme et du symbolisme décadents – interdit à sa création et programmé partout pour cette raison même. Mais c’est avant tout une histoire d’amour hors du commun, une quête exemplaire d’absolu, qu’Andrea Breth et Ingo Metzmacher – auxquels le Festival doit un inoubliable Jakob Lenz en 2019 – souhaitent raconter, en allant du romantisme allemand à la fin du monde contemporain. Elsa Dreisig tient pour la première fois le rôle-titre, alliant engagement total et séduction de la jeunesse.

  • LE TEMPS
    Au Festival d’Aix, Elsa Dreisig permet à Salomé de retrouver son ingénuité
    […] ce n’est pas seulement une chanteuse qui chante bien, c’est une artiste qui revendique sa liberté artistique et qui manifestement aime les défis.
    […] la scène finale est magistrale […]. Dans un sourire énigmatique entre satisfaction et folie on mesure alors le talent de l’interprète.

     
  • LE SOIR
    Un festival est par nature un endroit où l’on va voir ce qu’on ne voit pas ailleurs. Pari réussi à Aix avec Résurrection [...] et Salomé [...] revisités par Castellucci et Breth.
Mardi 5 juillet 2022
20h00
Réserver
Samedi 9 juillet 2022
20h00
Réserver
Mardi 12 juillet 2022
20h00
Réserver
Samedi 16 juillet 2022
20h00
Réserver
Mardi 19 juillet 2022
20h00
Réserver

Tarifs : 31€, 59€, 90€, 130€, 165€, 206€, 297€
Tarif jeunes : 9€
Tarif Opéra en famille
Spectacle disponible en abonnement et en formule Prestige

1h40 sans entracte

Spectacle en allemand surtitré en français et en anglais