RÉSURRECTION

GUSTAV MAHLER (1860 — 1911)

Stadium de Vitrolles
4 7 10 11 13 juillet
SYMPHONIE N°2 « RÉSURRECTION » EN UT MINEUR POUR SOPRANO, ALTO, CHŒUR MIXTE ET ORCHESTRE, EN CINQ MOUVEMENTS
CRÉÉE LE 13 DÉCEMBRE 1895 À BERLIN
Direction musicale
Esa-Pekka Salonen
Mise en scène, décors, costumes, lumière
Romeo Castellucci
Dramaturgie
Piersandra Di Matteo
Collaborateur à la mise en scène
Filippo Ferraresi
Collaborateur artistique aux décors
Alessio Valmori
Collaborateur artistique à la lumière
Marco Giusti
Soprano
Golda Schultz
Alto
Marianne Crebassa
Chœur
Chœur de l'Orchestre de Paris, Jeune Chœur de Paris
Chef de chœur
Marc Korovitch
Orchestre
Orchestre de Paris

NOUVELLE PRODUCTION DU FESTIVAL D’AIX-EN-PROVENCE
EN COPRODUCTION AVEC ABU DHABI FESTIVAL

— AVEC LE SOUTIEN DE MADAME ALINE FORIEL-DESTEZET, GRANDE DONATRICE D’EXCEPTION DU FESTIVAL D’AIX-EN-PROVENCE

AVEC LE SOUTIEN DE MAJA HOFFMANN / LUMA FOUNDATION
LE CERCLE INCISES POUR LA CRÉATION CONTEMPORAINE

Cette œuvre donne l’impression de nous être venue d’un autre monde. Et je pense que personne ne peut y résister.

Gustav Mahler, après avoir entendu sa Symphonie «Résurrection» le 13 décembre 1895

Faisant diptyque avec Requiem (2019), saisissante méditation sur l’épuisement et la disparition de toute chose, Résurrection s’empare de manière spectaculaire de la question de l’après – d’un hypothétique renouveau. Au cœur du Stadium de Vitrolles, bâtiment iconique signé Rudy Ricciotti conservé dans son état de beauté ravagée par vingt-cinq ans d’abandon et d’occupations clandestines, Romeo Castellucci confronte à l’énigme d’une mystérieuse renaissance. De toutes les symphonies de Mahler, la Résurrection est assurément la plus populaire : le compositeur met en scène une victoire progressive sur ses doutes, affirme sa vocation créatrice et sa confiance retrouvée dans le cosmos ; dès le chaos d’ouverture orchestrant de grandioses funérailles, l’auditeur est saisi ; il atteint l’extase avec le sublime chœur final célébrant le jugement dernier et l’amour divin partout répandu. Pour rêver avec nous une sortie des temps de détresse, Esa-Pekka Salonen retrouve l’Orchestre de Paris et son Chœur ; Golda Schultz et Marianne Crebassa font leurs débuts au Festival.

Lundi 4 juillet 2022
21h00
Réserver
Jeudi 7 juillet 2022
21h00
Réserver
Dimanche 10 juillet 2022
21h00
Réserver
Lundi 11 juillet 2022
21h00
Réserver
Mercredi 13 juillet 2022
21h00
Réserver

Tarifs : 31€, 67€, 130€, 206€
Tarif jeunes : 9€
Spectacle disponible en abonnement et en formule Prestige
Des navettes seront mises à disposition du public sur réservation :

1h20 sans entracte

Spectacle en allemand